CNR staphylocoques : étude sur les chocs toxiques staphylococciques d’origine menstruelle

Chers  Collègues, 

Pour information de la part du CNR Staphylocoques, en espérant que certains d'entre vous sont motivés pour faire avancer ce sujet malgré la période.Bon courage à tous !

Les BIOMED

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chers collègues, 

Nous vous sollicitons pour vous proposer de participer à une étude sur les chocs toxiques staphylococciques d’origine menstruelle.

Il s’agit d’une étude prospective multicentrique française de type « cas-témoins » intitulée IPro-CTsm portée par le Centre National de Référence des staphylocoques de Lyon (Professeur Gérard Lina et Dr Anne Tristan) visant à mieux définir les signes cliniques prodromiques du choc toxique staphylococcique menstruel en comparant les symptômes ressentis pendant les règles les jours précédant la survenue de choc toxique menstruel et au cours des règles précédentes chez des patientes souffrant de chocs toxiques menstruels (cas) et chez des femmes sans antécédent de chocs toxiques menstruels (témoins). 

Si vous acceptez de participer à ce travail, votre rôle consisterait, pour chaque (rare) patiente âgée de 13 à 30 ans hospitalisée pour un choc toxique staphylococcique menstruel :

  1. A contacter le praticien en charge de la patientepour lui proposer d’inclure la patiente dans l’étude.
  2. A envoyer la souche de staphylocoque éventuellement isolée sur un prélèvement vaginal au CNR de Lyon.
  3. A faire compléter un bref CRF papier d’une page recto-versocolligeant les principales caractéristiques de l’hospitalisation en réanimation (signes cliniques, suppléance d’organe, antibiothérapie, durée d’hospitalisation…),
  4.  A proposer à la patiente de participer à ladite étude, à savoir remplir sur informatique un questionnaire anonyme portant sur les protections périodiquesintimes et leurs modes d’utilisations, les signes cliniques observés durant les 3  dernières règles précédant le choc toxique staphylococcique, et les signes ressentis de façon générale au cours des règles. Il comprend également des données démographiques et socio-économiques.
  5. Enfin, à demander à la patiente d’identifier dans son entourage, 3 à 5 femmes « témoins »(sans antécédent de choc toxinique menstruel), de 13 à 30 ans, utilisant comme protection périodique soit des tampons soit des coupes menstruelles. Ces femmes « témoin » rempliront de manière anonyme le même questionnaire que les patientes « cas ».

Vous trouverez le rationnel de l’étude, le questionnaire à remplir par les cas et les témoins ainsi que le CRF portant sur les caractéristiques de l’hospitalisation en suivant le lien : https://cnr-staphylocoques.univ-lyon1.fr/icap_website/2332/41509

Nous vous remercions pour votre temps et sommes disponibles pour répondre à vos éventuelles questions. 

Bien cordialement,

CNR des Staphylocoques, Centre de Biologie Nord, Institut des Agents Infectieux, Lyon

Offres d'emploi

EFS Biologiste postes en IDF

- Région: Ile-de-France

- Date de début souhaité: Dès que possible


Biologiste IH/ DEL - EFS Martinique

- Région: DOM-TOM

- Date de début souhaité: Dès que possible


Connectez-vous à votre compte